Les Allumés de l'Underground - du son underground (batcave,deathrock,post-punk,metal,grind,punk etc), de la bonne ambiance, une dose de déjantés, des interviews.

Les Allumés de l'Underground Index du Forum
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cinema Strange

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Allumés de l'Underground Index du Forum :: Gothique :: Deathrock
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dj sioux'boy
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2011
Messages: 70
Pays: FRANCE
Localisation: Paris + Picardie
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 8 Oct - 21:54 (2011)    Sujet du message: Cinema Strange Répondre en citant


  
Cinema Strange est un groupe de deathrock / batcave californien.

Membres du groupe:

* Lucas Lanthier - chanteur et compositeur (paroles et musiques)
* Michael Ribiat - guitariste et autres instruments, compositeur musique
* Daniel Ribiat - bassiste et autres instruments, compositeur musique, alias « Yellow ».
* Daniel Walker - batteur

Discographie:

1994 Self-titled 5-song demo tape
1996 Six-song cassette Acrobat Amaranth Automaton
1999 Falling… Caterwauling
2000 Cinema Strange
2002 The Astonished Eyes of Evening
2004 A Cinema Strange 10th Anniversary Novelty Product
2006 Quatorze Exemples Authentiques du Triomphe de la Musique Décorative

Biographie:

La première version de Cinema Strange voit le jour en 1994 en Californie : quelques amis forment un groupe de punk, font quelques concerts de ci de là, sortent une démo de 5 titres puis le groupe se sépare après seulement quelques mois d’activité. La cassette démo initiale a été rééditée dans un coffret sorti en 2004 à l’occasion du 10e anniversaire du groupe, agrémenté des cinq morceaux rejoués par la formation actuelle. L’écoute de cette première démo révèle un punk théâtral, rapide et mélodieux, déjà magnifié par la voix unique de son chanteur Lucas Lanthier et par une empreinte mélodique particulière. On y trouve en gestation quelques ingrédients de ce que sera le futur Cinema Strange: la basse survoltée et grondante de Daniel, la voix androgyne, le chant dramaturgique et les textes étranges de Lucas, le son low-fi et caverneux, la recherche et la complexité musicale.

Après la séparation, Lucas et Daniel reprennent le projet à leur compte et lui donne une seconde vie. Armés cette fois-ci d’une boite à rythme, d’un synthé, et d’une ambition artistique plus prononcée, le bassiste et le chanteur composent une musique différente des débuts. Ce qui ressort de ce travail sort sous la forme d’une cassette 6 titres intitulée Acrobat Amaranth Automaton. Ces 6 titres sont réédités en 2000 sur le premier album CD du groupe. Toujours portée par un tempo rapide, la musique est à présent plus éthérée et moins rock. Les mélodies sont simples mais toujours marquées par cette empreinte unique, la basse grondante est toujours là ainsi que la voix inquiète de Lucas. Cette fois-ci le concept s’est éclairci : chaque chanson est une histoire, un petit récit raconté par Lucas et dont la musique est la bande-son.

La période suivante voit se produire ce qui constitue le tournant majeur dans l’évolution du groupe : l’arrivée du frère de Daniel , Mickael à la guitare. Retour à une formation plus « classique » : guitare, basse, chant et boite à rythme… Le groupe commence à donner des concerts à un rythme plus régulier, et sort à quelques années d’intervalle deux 45 tours au tirage très limité. Le premier contient un duo basse/voix, Mediterranean Widow et un morceau très batcave, Hebenon Vial. L’artwork constitué d’un schéma noir et blanc de plantes aux racines interminables incarne la plongée du groupe dans un territoire musical inexploré. Mediterranean Widow, morceau hors du temps et atypique où la basse tisse ses mélodies autour des voix lointaines de Lucas, témoigne de cette transition que le second 45 tours porte à un nouveau niveau. Constitué de Lindsay’s Trachea sur sa première face et Greensward Grey sur la seconde, ce disque surpasse les précédentes sorties du groupe. Greensward Grey constitue un excellent morceau de musique influencé par le deathrock, de par son architecture complexe et ses guitares vaporeuses. Mais le vrai chef d’œuvre de ce disque est Lindsay’s Trachea, morceau bati autour d’une histoire proche de Dr Jekyll et Mr Hyde. La guitare est cette fois ci pleinement intégrée à l’ensemble, la basse toujours aussi complexe et expressive et le morceau évolue entre rapidité et mélodie, semblable à une courte bande-son sur laquelle Lucas raconte cette histoire macabre agrémentée des images dont il a le secret.

En 2000 sort le premièr album cd du groupe qui est en réalité constitué de la cassette Acrobat Amaranth Automaton et des deux 45 tours, sans aucun nouveau morceau… Cette sortie marque le début de leur collaboration avec le label allemand Trisol, et leur ouvre les portes d’une distribution plus efficace. L’artwork du disque est constitué de papillons à différents stades de leur existence et d’une photo du groupe sur scène. On y trouve les paroles de Mediterranean Widow et Lindsay’s Trachea. Le groupe a entre temps mis en vente sur mp3.com un mini album intitulé Falling…caterwauling qui contient des versions live des vieux morceaux et un nouveau titre , Speak Marauder, l’histoire d’un épouvantail prenant vie et partant se balader.

C’est en 2002 que sort ce qui constitue le chef-d’œuvre du groupe. L’album qui sort en 2002 est le premier véritable album du groupe en tant qu’œuvre conçue dans son entier: The Astonished Eyes Of Evening. Les ingrédients musicaux sont toujours les mêmes, agrémentés parfois de piano, d’une guitare acoustique et d’un omnichord.

La sortie suivante du groupe est le coffret évoqué plus haut, constitué de la première démo du groupe dans sa version originelle puis les mêmes morceaux rejoués 10 ans plus tard. Cet objet se révèle décevant. Outre le manque d’unité du coffret, les versions réactualisées des morceaux ne présentent pas énormément d’intérêt. Est-ce une façon de montrer la volonté d’un retour aux sources ? Il semble marquer le renoncement du groupe à son coté atmosphérique au profit de l’énergie. C’est à cette même période que les concerts se font plus rock et moins mélodiques. Le groupe a beaucoup gagné en énergie mais perd une grande partie de la magie qu’il parvenait à créer…

Puis en 2005, c’est un dvd intitulé Pressed Flowers / Squashed Blossoms qui sort. Composé d’un concert en France, d’un court documentaire absurde présentant les facettes comiques du groupe (au même titre que leurs interviews, toujours très drôles) et de deux courts métrages réalisés par Lucas, il est présenté dans un digipack cartonné orné d’une de ces images intrigantes dont le groupe a le secret. Le concert comprend trois nouveaux morceaux et montre le groupe au sommet de sa forme, énergique et théâtral à souhait.

Enfin, l’été 2006 voit la sortie du 3e album, intitulé Quatorze Exemples Du Triomphe De La Musique Décorative. Composé de deux disques, un pour l’album et un contenant deux nouvelles lues par Lucas, cet album est assez déroutant. Certains y ont vu une régression par rapport au précèdent opus, vision qui se défend si on considère la faible qualité sonore d’une partie de l’album et l’absence d’unité de l’ensemble. L’enchaînement des morceaux est beaucoup moins fluide, la voix beaucoup moins époustouflante, le visuel beaucoup moins travaillé. C’est moins une « œuvre » qu’une compilation de morceaux. Cet album contient quand même son lot de morceaux fascinants, toujours basés sur le récit d’histoires et la création d’ambiances musicales étranges. Alternant une fois encore passages énergiques et instrumentaux hypnotiques, l’album gagne peu à peu en ampleur et se conclue sur un enchaînement de trois morceaux à l’énergie rare, dont le fantastique « Molars », longue pièce flirtant avec le post-rock.

Sources: http://www.lastfm.fr/music/Cinema Strange


http://cinemastrange.net

http://www.myspace.com/cinemastrange





  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Oct - 21:54 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Allumés de l'Underground Index du Forum :: Gothique :: Deathrock Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com - Glass Template Created by DoubleJ(Jan Jaap)